Accéder au contenu principal Accéder au menu principal Accéder à la barre de recherche Accéder au bas de page

Marcel Wanders studio

header_colorata (1)

Quand avez-vous compris que vous vouliez être designer ?

MW : Le mercredi 16 juin 1982, à 11 h 32, quand j’ai été renvoyé de la Design Academy d’Eindhoven.

GC : Lors d’une expédition archéologique de 4 mois dans le désert du Kurdistan. Avant le design, j’étais très passionné par les cultures antiques. Lors de cette expédition, nous avons découvert des artefacts datant de 3 000 ans avant J.-C. et j’ai été émerveillé par la beauté et la rareté de ce qui se trouvait dans mes mains plus de 5 000 ans plus tard, me disant à quel point cela était extraordinaire que des objets pouvaient nous raconter une histoire si riche concernant notre passé, les cultures, les habitudes, l’artisanat et l’art. À partir de cet instant, j’ai nourri l’idée de créer de beaux objets répondant à nos besoins du quotidien tout en ayant une histoire pleine de sens pour les générations qui les découvriront.


Pour vous, que représente la lumière artificielle ?

MW : La lumière artificielle, c’est la lumière résultant d’une création humaine intentionnelle ; je considère les créations humaines comme un phénomène naturel et donc « je considère la lumière artificielle comme naturelle ».

GC : Il n’y a pas de lumière artificielle ou de lumière naturelle. Il y a différentes sources de lumière. La nature a ses propres sources de lumière, comme le soleil et les étoiles, qui définissent les cycles de la vie ; quant à nous, nous avons créé nos propres sources pour illuminer nos vies, nos objets, notre environnement et pour nous éloigner de l’obscurité.


Pourquoi aimez-vous travailler avec Flos ?

MW : « C’est aux côtés des meilleurs que l’on apprend ».

GC : Flos est l’entreprise de luminaires la plus créative, passionnée et innovante qui soit. Les personnes qui y travaillent sont incroyablement précises et rigoureuses, tout en étant à l’avant-garde et en repoussant les limites de la technologie au-delà de l’imaginable. Pour Flos, chaque défi mérite d’être relevé.


Quel est le prochain objet que vous aimeriez dessiner ?

MW : J’ai toujours regretté que la Terre n’ait qu’une seule lune, j’aimerais beaucoup en créer deux de plus.

GC : Une collection de vêtements unisexe.

Young_Marcel_Wanders
Marcel Wanders
Young_Gabriele_Chiave1
Gabriele Chiave

Q : Y a-t-il un grand designer, artiste ou musicien que vous considérez comme une référence pour votre travail ?

MW : J’ai appris auprès d’une infinité de personnes, y compris des créateurs : n’en citer qu’un serait un manque de respect. Je préfère remercier l’ensemble de mes confrères et de mes consœurs.

GC : De nombreuses formes d’art, de différentes manières et à différents moments, m’ont sans doute influencé, ainsi que mon travail. De plus, je considère que certaines rencontres et expériences incroyables que nous vivons avec nos clients ont également une grande influence sur le travail que nous réalisons aujourd’hui, grâce notamment à leur vision, à leurs connaissances, à leur savoir-faire et à leur expérience.